Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 décembre 2015 5 04 /12 /décembre /2015 11:32

Le relais de poste de Chapareillan était situé au hameau de Cernon.

Jacques BORY, né le 01.03.1745, à Chapareillan, fils de Jacques et Marie CHABERT, avait pris le relais le 19 septembre 1778. Il demande à être relevé avant le 1° mai 1793. Il abandonne son service en juillet 1793, et donne sa démission en octobre. Ses 10 chevaux sont tous épuisés, suite aux réquisitions pour le transport militaire. Il demande le 5 brumaire An III (26.10.1794) le remboursement de 9 chevaux à 300 livres l’un, plus un cheval pour le service des malles à 100 livres. La réclamation se monte à 3400 livres. On ne sait pas si cette demande a abouti. Jacques BORRY fait un testament le 27.04.1818 puis le 12.04.1824.

Pierre COMPTE, né vers 1758, achète le relais de Chapareillan pour 7 000 livres, il en prend la direction le 7 vendémiaire An II (08.09.1793). Un rapport du 23 vendémiaire An III (14 .10.1794) dit : Pierre COMPTE, âgé de 36 ans, voiturier, patriote, intelligent, moral, possède 12 chevaux, Poste de Cernon (près du ruisseau le Cernon), ouverture de la ligne Chapareillan-Montmélian. Est-ce lui qui est dit maître de poste de Grenoble, sur Généanet, marié avec Thérèse BERNARD ?

Le relais de poste de Chapareillan était vacant vers le 17 floréal An VIII (07.05.1800). Des affiches pour la vente avaient été placardées à cette époque. Le 22 floréal An VIII (12.05.1800), le citoyen Etienne ARRAGON, nouveau propriétaire, est interpellé par les autorités : « …vous tiendrez le relais de Chapareillan sur le pied de la loi sur les Postes…si ce n’est pas le cas, je vous livre à un conseil de guerre ».Etienne ARRAGON, fils de Jean ARRAGON et Claudine MICOUD est né le 15.03.1777, aux Echelles. Marié le 08.09.1799 aux Echelles avec Elisabeth PHILIPPE. Il obtient le brevet de maître de poste de Chapareillan, le 7 fructidor An IX. Il décède le 20.08.1832, aux Echelles. Son frère Charles ARRAGON, est maître de poste aux Echelles.

Du 07.11.au 07.12.1815, piémontais et autrichiens quittent le pays. Etienne ARRAGON réclame 26 414,25 francs, pour fourniture de fourrages et vivres, sans compter 489,25 francs pour le passage du prince héritier d’Autriche. Ces sommes ne sont pas réglées en 1818.

La maison forte d’Hauterive, à Chapareillan, bien de l’émigré VILLENEUVE, vendue dans le cadre de la vente des biens nationaux, le 02 pluviôse An II(21.01.1794), pour 37 500 livres est achetée par Nicolas PERRET, de La gâche. Joseph BURRIAND, cultivateur d’Hauterive, le rachète le 22 pluviôse An II, pour 38 100 livres, puis en cède la moitié à demi-prix à Jean ARRAGON (père de Etienne ARRAGON), cultivateur des Echelles, le 17 prairial An II (05.06.1794).

Eustache Marie Etienne ARRAGON est né le 29.03.1800, aux Echelles, marié avec Marie Elisabeth GRANDJOND. Il prend le relais de poste de Chapareillan, à la suite de son père Etienne. Il décède à Paris, 2° arrondissement, le 16.11.1876. Son cousin Jean-Baptiste ARRAGON, fils de Charles, est maître de poste de Montmélian(Savoie).

La grange du relais de poste pour l’entrée et la sortie des véhicules a été rasée vers 1979, il reste la maison à proximité (l’annexe du relais ?) et en face la maison habitée par les ARRAGON, maîtres de poste.

poste-aux-chevaux-savoie - dans Histoire
commenter cet article
9 décembre 2014 2 09 /12 /décembre /2014 18:06

Je recherche des informations sur les familles des maîtres de poste de Haute-Savoie.

Merci d'utiliser la touche CONTACT.

poste-aux-chevaux-savoie - dans Divers
commenter cet article
16 novembre 2014 7 16 /11 /novembre /2014 19:32

Si vous êtes intéréssés par la poste aux chevaux, persévérez dans votre visite;, en regardant les diffférents articles.

poste-aux-chevaux-savoie
commenter cet article
11 septembre 2014 4 11 /09 /septembre /2014 18:52

Il a été prescrit par l’article 34 du règlement de discipline en date du 6 décembre 1828, que l’usage du cornet fut établit à partir du 1° janvier 1830, terme péremptoire, en déclarant que les postillons, qui ne se seraient pas rendus habiles à s’en servir, auraient été exclus du service. Je veux donc espérer que tous les individus, qui se trouvaient à cette époque attachés aux relais, auront acquis l’aptitude nécessaire, et que ceux qui y ont été admis successivement n’auront également pas négligé de s’en rendre l’usage facile. Le cornet a été prescrit pour donner le signal de l’arrivée des services en poste, d’un relais à l’autre, ainsi que pour obtenir le passage libre dans les villes, et le long des routes, d’après ce qui est déterminé par l’article 95 du Règlement organique.

Étant par conséquent indispensable, que les postillons n’omettent absolument pas d’employer dans les services de poste, le signal distinctif, qui a été adopté pour remplacer celui du fouet, dont se servent également les charretiers, voituriers et autres, j’ai jugé à propos de prendre les déterminations suivantes :

1°- Les maîtres de poste sont tenus de notifier dans la quinzaine, à dater de ce jour, à la Direction divisionnaire, dont ils dépendent, si les postillons de leurs propres relais, soit effectifs soit aspirants, sont tous capables de se servir du cornet.

Ceux qui ne le seraient pas, devront être indiqués nominativement, en faisant connaitre les motifs pour lesquels ils ne se s sont pas conformés aux ordres.

2°- Les postillons déjà reconnus qui ne seraient pas encore à même de se servir du cornet, pourront être congédiés, si dans le courant de la présente année ils n’auront pas réparé pareille omission.

3°- D’or en avant personne ne pourra obtenir d’être nommé postillon effectif, s’il n’est pas reconnu capable de se servir du cornet de manière du moins à pouvoir, par son moyen, donner un signal convenable.

4°- Pour être reçu postillon aspirant il y aura l’obligation de se mettre en état à pouvoir se servir du cornet dans l’espace de six mois, passé ce tems ceux qui auraient négligé ce devoir pourront être renvoyés.

5°- Les directeurs divisionnaires recevront les notifications dont à l’article 1° et examineront si elles concernent tous les postillons de chaque relais suivant le rôle respectif. Aussitôt que les notifications sus énoncés leur seront parvenus en totalité, les mêmes directeurs m’en soumettront le rapport accompagné de leurs observations.

TURIN, le 18 juillet 1838, l’Inspecteur Général, PALLAVICINI

poste-aux-chevaux-savoie - dans Histoire
commenter cet article
24 juin 2014 2 24 /06 /juin /2014 17:48

REGISTRE DES CONCESSIONS ET PLANS DE SERVICE des voitures publiques et autres entreprises, dont le siège principal est à Chambéry .Copiés textuellement par ordre de Mr le Questeur afin de connaître l’objet de la demande et celui des dispositions données .Par Mr le Ministre de l’intérieur. (il y a une table à la fin ,des concessionnaires,en partie en italien, en partie en français)

Folio 1, n° 96, par décision ministérielle du 29 octobre 1848,Louis Médail, du pont de Beauvoisin ,ligne de Chambéry à pont de Beauvoisin,vu l’acte de soumission « du tre corrente octobre nanti l’ufficio del sigr intendente generale della dne amministration di ciamberi ».

Folio 3 ; Plan de service de Mr Médail Louis ; La nouvelle entreprise mettra en circulation deux voitures à 13 places ; 8 dans l’intérieur, 2 dans le coupé, 2 sur l’impériale, effets et marchandises dans l’impériale.

Le départ aura lieu à heures fixes de la manière suivante et tous les jours- Départ du Pont à 8 heures du matin -Arrivée à Chambéry à 11heures et demie ou midi- Départ de Chambéry à midi, Arrivée au Pont à 4 heures et demie du soir.

Durant la saison des eaux la voiture continuera son parcours jusqu’à Aix les bains ou elle arrivera 2 heures après ; elle repartira ensuite de cette dernière localité 3 heures avant le départ ci-dessus fixé pour Chambéry.

, Cette entreprise se fera avec 3 chevaux et aura pour relais Chambéry et le pont de Beauvoisin , lieux de départ et arrivées et Les Echelles pour relais intermédiaire.

4°, Dans chacune de ces localités l’entreprise aura un bureau tant pour l’inscription des voyageurs que pour la consignation des effets et marchandises.

, l’entrepreneur s’engage à mettre le service en pleine activité dans le terme péremptoire de 20 jours à dater de la concession dûment enregistrée.

Tarif du prix des places et transport des marchandises :

Prix des places de Chambéry :

Coupé Intérieur impériale

Aux Echelles 2,00 1,75 1,25

Au Pont de Beauvoisin 3,00 2,00 1,50

A Aix les bains 1,50 1,20 1,00

Tarif du transport des marchandises;

Les 100 Kg de Chambéry aux Echelles 2) De Chambéry au Pont 3° ( prix non indiqué).

« Visto ed approvate della segretareriede M interne, Torino li 23 octobre 1848, il seg capo di divisione,signé APROTI. » Référence:1FS 566, AD CHAMBERY,Fonds Sarde.

poste-aux-chevaux-savoie - dans Histoire
commenter cet article
27 avril 2014 7 27 /04 /avril /2014 11:14

Enfants de Noël GUILLAND, (né à Aix, le 25.09.1777, fils de François GUILLAND et Louise ARBAY), Traiteur en 1808,1811, Maître de poste en 1828, à 1837, à Aix, décédé le 22.02.1837, à Aix les bains, marié civilement le lundi de carnaval 1798, à Aix et religieusement le 02.09.1803, à Aix avec Claudine PRUNIER, (née le 18.05.1776, à Aix, fille de Nicolas PRUNIER et Marie TRILLAT dit VILETTE, décédée avant 1837):

  1. Marie Françoise GUILLAND, née le 20.02.1798, (2 ventôse An 6) à Aix les Bains.
  2. François Marie GUILLAND, né le 12.06.1809, à Aix Les Bains, décédé le 19.01.1849, à Aix. Maître d’hôtel à Aix. Signe. Marié le 12.05.1840, à Aix avec Victoire CHAPOT, signe, (née le 29.08.1809, à Aix, fille de vivant François CHAPOT, habitant Aix et feue Antoinette PIGNIER). Ils n’ont pas eu d’enfants. Maître de poste à Aix, avec son frère Jean Baptiste en 1847.
  3. François GUILLAND, né le 04.02.1808, à Aix, décédé le 08.06.1842, à 35 ans (?), Marié en deuxième noce le 05.03.1832, à Aix, avec Clotilde DARDEL (fille de sieur Etienne et MARGUERY Marie). A eu des enfants. A son décès est maître de poste à Aix.
  4. Marguerite GUILLAND, née le 23.04.1802, (3 floréal An 10), à Aix les Bains, mariée le 17.02.1829, à Aix, avec Claude RIVOLIER, (fils de Pierre et Louise GODDART). Elle est décédée avant 1837.
  5. Louise GUILLAND, née le13 frimaire An 13, à Aix. Décédée à Aix, le 26.02.1807, âgée de 2 ans.
  6. Jeanne Marie GUILLAND, née le 09.10.1806, à Aix.
  7. Jean Baptiste GUILLAND, né le 20.04.1811, à Aix, maître de poste, brevet du 29.01.1849.Décédé le 28.12.1872, à Aix, rue du Casino, célibataire, propriétaire. Succession, 3Q3-458, Aix, folio 39.
poste-aux-chevaux-savoie - dans Généalogie
commenter cet article
11 octobre 2013 5 11 /10 /octobre /2013 17:57

RIVAUD, Michel

Maître de poste à Chambéry

Naissance : (e) 1714 - Juré

Décès : 16.6.1788 - Chambéry

Fils de RIVAUD, Jean.

PERROTIN, Benoîte

Décès : < 1774

Naissance : Chambéry

Fille de PERROTIN, Claude

VIE DU COUPLE

Type d'union : mariage

Mariage

~ 1751 -

Contrat de mariage

23.10.1751 -

M° PILLET notaire

ENFANTS

- RIVAUD, Marie Anne

Naissance : 19.10.1752 - Chambéry

(sans descendance connue)

- RIVAUD, Claude

Naissance : 1.11.1753 - Chambéry

Décès : 11.3.1823 (69 ans) - Chambéry

(8 enfants)

- RIVAUD, Jeanne

Naissance : 2.4.1755 - Chambéry

(sans descendance connue)

- RIVAUD, Marie Andréanne

Naissance : 2.8.1756 - Chambéry

(sans descendance connue)

- RIVAUD, Charles

Naissance : 24.9.1757 - Chambéry

Décès : < 9.1819 (moins de 61 ans)

(sans descendance connue)

poste-aux-chevaux-savoie - dans Généalogie
commenter cet article
21 mai 2013 2 21 /05 /mai /2013 17:55
Conférence à la salle St Maurice(Les Marches, 73,Savoie)
poste-aux-chevaux-savoie - dans conférence
commenter cet article
29 mars 2013 5 29 /03 /mars /2013 19:07

N° Sosa 

Nom

Naissance

Lieu naissance

Conjoint

Date d'union

Lieu d'union

Décès

Lieu décès

Age

Génération 1

 

Pierre Charles HORTEUR

20/6/1836

Les Chavannes

Delphine TOGNET

22/2/1865

La Chambre en Maurienne

10/5/1881

Albertville

44

Génération 2

 

Joseph HORTEUR

1/4/an XI

Rumilly

Marie THOMASSET

9/9/1835

Annecy

29/8/1883

Les Chavannes

80

 

Marie THOMASSET

16/6/1816

Annecy

Joseph HORTEUR

9/9/1835

Annecy

25/11/1896

Les Chavannes

80

Génération 3

 

Pierre Charles HORTEUR

2/11/1779

Annecy

Claudine CROZET

9/7/an X

Seyssel

22/4/1854

Les Chavannes

74

 

Claudine CROZET

2/1/1779

Seyssel

Pierre Charles HORTEUR

9/7/an X

Seyssel

22/10/1853

Les Chavannes

74

 

Pierre Charles THOMASSET

 

Marcellaz

Thérèse DECOUX

 

 

< 1896

 

 

 

Thérèse DECOUX

 

 

Pierre Charles THOMASSET

 

 

< 1896

 

 

Génération 4

 

Jacques HORTEUR

 

 

Josephte TYRION

< 1779

 

< 1835

 

 

 

Josephte TYRION

~ 1758

 

Jacques HORTEUR

< 1779

 

< 1854

 

< 95

 

Claude Louis CROZET

 

Lyon

Reine PLOTRIN

12/1/1778

Seyssel

< 1853

 

 

 

Reine PLOTRIN

 

 

Claude Louis CROZET

12/1/1778

Seyssel

< 1853

 

 

 

Pierre THOMASSET

 

 

 

 

 

< 1835

 

 

Génération 5

 

Pierre CROZET

 

 

Gasparde MICHARD

 

 

< 1778

 

 

 

Gasparde MICHARD

 

 

Pierre CROZET

 

 

> 1778

 

 

 

François PLOTRIN

 

 

Claudine MICHARD

 

 

< 1778

 

 

 

Claudine MICHARD

 

 

François PLOTRIN

 

 

> 1778

 

 

poste-aux-chevaux-savoie - dans Généalogie
commenter cet article
16 décembre 2012 7 16 /12 /décembre /2012 11:28

diligence-mont-cenis2.jpg

poste-aux-chevaux-savoie - dans Divers
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de poste-aux-chevaux-savoie
  • Le blog de poste-aux-chevaux-savoie
  • : Histoire de la poste aux chevaux en Savoie et généalogie des maîtres de poste.
  • Contact

Présentation

Bonjour à tous

J'ai crée ce blog pour présenter mes recherches et rencontrer des personnes intéressées par ce sujet très spécifique.

je suis en Savoie. je fais de la généalogie depuis environ 25 ans. Je suis président d'une association d'histoire et de généalogie, l'AREDES, et membre d'associations d'histoire; les amis de Montmélian et de ses environ et la SSHA.

Recherche

Catégories